LinkedIn, une année d’amour ❤️

Mes débuts, mes coups de gueule et mes learnings de cette 1ère année d’amour avec LinkedIn

Il y a un an, je connaissais LinkedIn. LinkedIn savait également que j’existais mais on ne s’était pas encore rencontré. Depuis, notre relation a bien évolué. Je ne suis toujours pas un pro de la plateforme mais je ne suis plus un rookie non plus. Avant, j’étais, peut être comme vous, un consommateur occasionnel de contenus sur LinkedIn. Je m’y baladais de temps en temps mais je ne contribuais pas. Je distribuais quelques likes et, plus rarement, je posais un commentaire mais c’était tout. Maintenant, vous l’avez probablement remarqué, je m’y suis mis sérieusement. Enfin, j’ai surtout sérieusement décidé de m’éclater avec cet outil. Et en chemin j’ai pas mal appris.

Mon “passif” sur les réseaux sociaux et donc mon état d’esprit avant de faire mon tout 1er post

Sincèrement, je ne pensais pas du tout que j’étais en train de mettre le doigt sur un outil que j’allais apprendre à découvrir, apprécier et avec qui j’allais pouvoir jouer, lentement mais sûrement.

Le 13 avril 2020 : le jour où tout a commencé ?

Je me souviens encore de ce moment. On était confiné, oui déjà, dans mon premier bureau qui deviendra prochainement la chambre de mon futur enfant. J’étais un vrai bizuth de LinkedIn, un peu comme une personne qui a déjà vu beaucoup de voitures dans sa vie mais n’a jamais essayé d’en conduire une.

Voilà, c’est posté. Et maintenant ?

Ensuite, confinement oblige, je ne pouvais plus faire de dej. Donc j’ai profité de ces midi “gagnés” pour mieux comprendre ce jouet que je venais d’utiliser pour la première fois. Quelques semaines après, je décroche une mission pour recruter un top profil pour une agence donc j’en profite pour tester concrètement la puissance de l’outil dans ce contexte là et, là encore, je ne suis pas déçu !

60 posts plus tard et quasiment autant de premières fois

Cela fait presque 1 an que je joue à LinkedIn et je me sens un peu plus armé qu’à mes débuts, assez naturellement. Mais je vous rassure, j’ai continué à être un peu perdu face à toutes les autres “1ères fois” que j’ai pu expérimenter : le 1er carrousel, le 1er article, la 1ère vidéo, la 1ère séquence de posts, la 1ère publication en anglais, la gestion de mes premiers haters, etc.

Après 1 an, quels sont les apprentissages que j’en tire ?

Je pourrai en partager une bonne dizaine mais je vais me limiter aux 3 principaux :

Et comment sait-on si on est sur la bonne voie ?

Tout dépend de votre objectif évidemment. En ce qui me concerne, c’est assez simple : j’aime de plus en plus partager mes convictions, mes galères et, cerise sur le gâteau, cela semble plaire à de plus en plus de monde bien au-delà de mon réseau proche au point de générer des retombées inattendues sur BOOST. Donc que du positif ! Et cerise sur le gâteau, j’ai eu le plaisir de me reconnecter, via mon activité LinkedIn, avec des amis de lycée et même du collège.

Ok donc jusque là, tout va bien, et après ? La 2ème année sera-t-elle aussi coeur coeur que la première ?

On verra. Tout simplement. Certains me demandent si je vais aussi m’impliquer sur Twitter ou sur Insta par exemple. Ce n’est pas à l’ordre du jour. A la fois parce que ces réseaux répondent moins à ce plaisir d’écrire et aussi parce que je dois prioriser pour ne pas me disperser. C’est le danger auquel sont confrontés beaucoup d’entrepreneurs et clairement je n’échappe pas du tout à la règle.

Et cela ne te prend pas trop de temps au final ?

Oui et non. Ce qui prend du temps, c’est le détail. Tomber un post, cela peut aller, très très vite. Mais le peaufiner peut être très chronophage. Il faut donc réussir, et perso j’ai encore des progrès à faire là dessus, à se forcer à rester dans un timing défini.

Quelques conseils pour la route ?

Un seul : si jamais cela vous tente alors lancez-vous ! Vous apprendrez très rapidement en chemin ! Et vous verrez, le chemin est plein de belles surprises ! En écrivant ces dernières lignes, je pense à Mathieu Stefani, le fondateur du podcast GDIY qui m’avait dit de même pour le podcast. Donc il n’est pas impossible que je revienne vers vous prochainement dans un format podcast !

Le (vrai) mot de la fin ?

LinkedIn est encore sous exploité par de nombreux individus qui pourraient pourtant en tirer un fort retour sur investissement (comme les personnes en transition pro ou les auto entrepreneurs par exemple). Il en est de même pour beaucoup d’entreprises qui n’ont pas encore pleinement réalisé le potentiel de cette plateforme, et pas que pour leurs enjeux RH de recrutement… BOOST proposera bientôt un service à ce sujet 😉 #teasing

Alors ça vous a intéressé ?

Si oui, alors peut être que cela peut en intéresser d’autres ? Et si vous n’avez pas aimé alors faites le moi savoir également svp ; Feedback is a gift et j’adooore les cadeaux !

Co-founder de BOOST, recrutement, chasse de pépites et accompagnement de carrière dans tous les univers passion (sport, entertainment…)

Love podcasts or audiobooks? Learn on the go with our new app.